Nb connecté(s) 3

Mise à jour
18 janvier 2018

SURPOPULATION

 

Le Soleil
se lève
à l'Est

Mariage pour tous:
Le point de vue
des Français

CRISE FINANCIÈRE

Après l'Irlande,
le FESF et le FMI s'intéressent
à la FRANCE.


Pourquoi la France serait-elle épargnée par les agences de notation financière?
Sa dette réelle s'élève à 1700 milliards? Tous les comptes sont trafiqués, comme le reste?

lire ici

Christine Lagarde
sur France Inter
"La France est un pays à risque..."
lire ici

Notation financière

LES RAS-LE-BOL

MOYEN ORIENT

texte ici

 

DISCRIMINATION
ANTI FRANÇAISE

 

POLÉMIQUES

DÉFENSE NATIONALE

ENSEIGNEMENT

SANTÉ PUBLIQUE

POLITIQUE ÉTRANGÈRE

LETTRES OUVERTES
AU PRÉSIDENT
DE LA RÉPUBLIQUE

LES CURIOSITÉS
DE LA
PENSÉE UNIQUE

CONSTATS

LA NATION
SOUVERAINE

les 5 piliers
de la
DÉMOCRATIE
VÉRITABLE

CARICATURES

CONQUÊTE

ÉCONOMIE
MONDIALE


Les Agences de Notation Financière sont les instruments de pouvoir de l'Élite Financière Internationale Cosmopolite pour détruire les états et mettre en place le

Nouvel Ordre Mondial



Un fonds pour les pays sans fonds ?
Mais d'où vient l'argent?
Lire ici

 

RÉVOLUTION

180 propositions pour la FRANCE


RÉVOLUTION 2012

JUSTICE

NE NOUS
LAISSONS
PAS FAIRE


lire ici

DOSSIER 9/11

Visionner le diaporama
et lire le dossier
ici

 

IDENTITÉ NATIONALE

Et si nous faisions comme la SUISSE ?



SUJETS SENSIBLES

Le cas Thilo SARRAZIN


à propos de son ouvrage:
"L'Allemagne court
à sa perte".

Lire ici


lire la lettre
ici

 

UN SITE PARTICULIER

L'ISLAMISATION DE LA FRANCE


Le droit international reconnait la notion de territoire occupée que d'un point de vue militaire seulement. A partir du moment ou les populations immigrées ont obtenu pacifiquement la légalisation de leurs installations dans un pays ou une nation quelconque, elles ne peuvent donc pas être assimilée à des forces militaires d'occupation.
Suivez la flèche

Islamisation et déclin de la FRANCE
Interview d'un officier de renseignement d'un pays étranger:

lire l'article
lien.jpg



L'Europe a atteint un sommet unique de paix et de prospérité et, simultanément, un degré inégalé d'incapacité à subsister. Un démographe, Wolfgang Lutz, relève qu'«il ne s'est jamais produit d'inertie démographique négative à grande échelle dans l'histoire de l'humanité jusqu'à présent». Est-il inévitable que la société la plus brillante soit également la première à risquer de s'effondrer par manque d'aplomb culturel et de progéniture? Ironiquement, le fait de créer un endroit extrêmement agréable à vivre semble constituer aussi une recette de suicide. La Comédie humaine se poursuit.
Visiter son site

OUVRAGES IMPORTANTS


Plus de détails

 

Conflit amoureux entre une humaniste et un raciste.

NOTE DU WEBMASTER
Voici un dialogue sur MSN qui a réellement existé entre deux amoureux, reproduit ici avec l'accord des deux protagonistes. Je prends des risques parce que le racisme est condamné en France. La liberté d'expression n'est plus possible et la devise "LIBERTÉ" au moins dans l'expression devrait disparaitre du frontispice de la République.
Donc tout se passe en privé. Le racisme ne disparait pas par une simple interdiction d'une loi. Le racisme nait d'un constat simple qu'il existe bien des différences culturelles et comportementales, et que ces différences sont classifiables.
Bonne lecture.

A. a dit:
- tous ces mots d'amour en ouvrant le courrier et moi qui angoisse depuis ce matin .
- je t'avais écrit un message qui n'est pas drôle du tout mais comme je crois aux "choses pas normales" je te l'envoie quand même alors quand tu liras pense que je t'aime et que jamais je ne ferai semblant avec toi même si celà me fait mal .
- ce matin je me suis réveillée angoissée. Tu me fais peur Pierre
- Ton fascisme et ton racisme viscéral sont très choquants pour moi
- Si tu savais comme tu fais mal à ceux qui t'aiment et, comme tu leur fais peur, personne ne te le dit en face et par lassitude et par amour ils te laissent dire. On ressent très fortement ton énergie négative et c'est épuisant de la repousser. Combien de personnes as-tu usées ?
- Peut-être ( je me laisse à fabuler) que je suis là pour mettre mes dernières forces à t'aider à apaiser cette énergie négative qui est en toi ( je sais que tu vas tiquer au terme énergie négative , je n'ai pas voulu mettre haine)
- Si tu te fâches et que je ne suis plus près de toi, je te supplie de ne pas alimenter ta haine, laisse la s'éteindre toute seule. Ne meurs pas comme celà Pierre;
- Tu m'as sorti de prison, que vais-je faire de ma vie? Je suis entre la mort ( d'Emile) et la vie ( avec toi ou seule) Dans quelques temps je n'aurai plus le choix.
- Excuse-moi d'avoir été aussi brutale mais avec toi je ne peux pas prendre tranquillement la passerelle, il faut que je monte brutalement à l'abordage. Ton emprise est trop puissante sur moi pour que je puisse te le dire calmement, les mots sont trop profonds dans ma gorge, j'ai envie de me serrer dans tes bras, de fermer les yeux et d'être en paix.
- Je pense que cette peur est profonde en moi car je crois me souvenir que je l'ai délà eue de et pour toi.
- A la fin du cahier je crois que j'en parle , avec plus ou moins d'incohérences d'après l'impression que j'en garde.
- Je prends le risque que tu le lises même si en le relisant maintenant je renierai peut-être ce que j'ai écrit.
- je me rapelle seulement que j'ai écrit "tu ne passeras pas" pourquoi?
- Je voudrais tant ne plus penser , seulement t'aimer
- je voudrais rouler à l'ordinaire ou avec du "sans plomb"
- pourquoi du super ? Tu crois que ça va marcher ?
- Je vais avoir peur quand on va se connecter . Est-ce que tu vas être fâché, peut-être que tu ne vas pas répondre.

P. a dit:
- La première des qualité d'un être humain réside dans le courage.
- la deuxième dans l'honnêteté.
- la troisième dans la lucidité.
- je peux tout entendre et lire car je suis sans concessions avec moi-même.
- Je ne ressens pas d'énergie négative envers celles et ceux qui ne partagent pas mon point de vue. Mes opinions sont toutes issues uniquement de l'obervation et de l'expérience. Mon racisme est né de mon observation de certains peuples directement sur le terrain. J'aurais bien voulu observer autre chose. Mon racisme consiste à dire que j'ai observé des races qui sont moins évoluées que d'autres. Je n'agis pas par préjuger
- un point c'est tout!
- Il ne me viendrait pas à l'idée d' exploiter ni d'humilier ces populations, mais de leur dire, comme je pourrai le faire à tout le monde, blancs compris: désolé, mais vous n'avez pas le niveau! Ce n'est pas de votre faute et encore moins de la mienne.
- Alors que les humanistes disent: "ils n'ont pas le niveau mais il faut les aider en leur donnant accès à des fonctions supérieures pour les encourager."
- Le résultat, c'est que le niveau culturel s'appauvrit comme on le voit en France dans l'éducation, dans les arts (musique surtout), dans les mentalités.
- Je suis raciste et je n'ai pas honte de l'être et toute mon action consiste uniquement à préserver le niveau culturel des européens qui sont en tête de l'évolution et du savoir avec d'autres populations. laïcité, monogamie, parité homme-femme, démocratie, toutes ces valeurs ne sont menacées uniquement que par les populations venues du continent Affricain ne les acceptent pas et même les rejettent maintenant qu'ils puisent leur force dans le nombre et c'est pour cela que je travaille pour que tous ces immigrés retournent le plus tôt possible dans leurs pays d'origine avant qu'ils ne prennent définitivement le pouvoir. Surtout les musulmans.
- D'autant que toutes ces gens se regroupent en communautés non solubles et dont la démographie galopante pose avec une nouvelle acuité la question de la souveraineté du peuple d'origine. La notre.
- Si mon racisme te pose un propblème relationel avec moi, sache que j'en serais très malheureux. Mais je ne peux renoncer à mes observations tout comme Galiliée ne voulait pas non plus renoncer aux siennes concenrant la rotation de la terre autour du soleil même si l'inquisition de l'époque a finalement eu le dernier mot.

A. a dit:
- moi non plus je ne peux pas renoncer à ce que je ressens au plus profond de moi , comme toi tu ressens le contraire . Je ne suis pas raciste , c'est aussi évident pour moi comme pour toi .

P. a dit:
- alors que faire?

A. dit :
- je ne t'en veux pas , celà me peine , c'est tout .
- Je ne peux pas être autrement , il ne faut pas que l'on se heurte frontalement sur cesujet car celà ne servirait à rien qu'à nous faire de la peine

P. dit :
- Cela te fait de la peine mais d'après ce que tu me dis t'empêche aussi de m'aimer vraiment.
- Je ne te demande pas d'épouser mes idées. Mais si cela te fait de la peine, subsiste donc entre nous un décalage.
- et dans une de tes phrases, tu envisages même de vivre seule.

A. dit :
- je t'aime vraiment mais cet aspect de toi me peine .Si je ne t'aimais pas, je n'en aurait à faire de tes idées celà ne me concernerait en rien. Je respecte tes idées , mais je n'aime pas que tu cherches à me transmettre les tiennes avec force .

P. dit :
- Alors il faut réfléchir

A. dit :
- bien sur que j'envisage même de vivre seule car tu peux très bien me quitter , tu vois bien que je ne suis pas facile à vivre .

P. dit :
- parce que l'essentiel de mon travail va consister à mettre en garde mon peuple contre lui même face à des immigrés qui n'auront aucun scrupule à les soumettre dès qu'elles seront plus nombreux que les français.

A. dit :
- pourquoi tu deviens dur tout de suite quand tu as mal ?

P. dit :
- Ce n'est pas moi qui te quitterai parce que tu ne partages pas mes idées. Je sais bien que je suis un être à part.
- mais si toi tu souffres de savoir ce que je pense, c'est toi qui va me quitter.
- je ne suis pas dur. C'est la vie qui est dure.
- Quand je raisonne, j'essaye de faire abstraction de tout sentiment ou émotion personnels qui pourraient venir perturber mon raisonnement.

A. dit
- moi non plus je ne veux pas te quitter mais je ne pourrai pas adhérer à tes idées politiques .
- tu laisses parler ta tête dure , tu ne laisses pas parler ton coeur

P. dit :
- je sais. Mais il faut un équilibre entre les deux. Selon les rosicruciens, rien ne peut se faire durablement sans l'alliance de la tête et du coeur.

A. dit :
- je ne peux pas devenir raciste, c'est impossible pour moi comme c'est impossible pour toi de devenir antiraciste.
- crois-tu que l'on pourrait vivre ensemble sans évoquer trop brutalement le sujet

P. dit :
Et bien je t'ai laissé ce matin un message d'amour et ta réponse a été de me balancer mon racisme comme un obstacle entre nous deux. Que dois-je en conclure?.

A. dit :
- tu aurais préféré que je ne te dises pas que ton racisme m'a peiné hier soir

P dit :
- je ne préfère rien. Mais je constate que mon racisme t'empêche de m'aimer pleinnement.
A. dit :
- C'est vrai que ton message d'amour m'a beaucoup touchée ce matin d'autant plus que je devais honnêtement te dire ce que j'avais ressenti hier soir. Je ne pouvais pas me défiler on est décalé dans notre conversation car on écrit ensemble

P. dit :
- Tu as bien fait de t'exprimer dès maintenant. Tout ce qui nait en ce monde possède déjà en lui les germes de sa propre mort.
- Ce que je t'écris en ce moment te paraîtra très dur, mais c'est encore une observation que tout le monde peut, s'il veut voir clair, appréhender.
- Ce que je ne comprends pas et ai du mal admettre, c'est que tu aies pu mettre mon racisme, et donc ton antiracisme, au même niveau que le sentiment amoureux.
- Je peux admettre, que dans une conversation tu me rembarres en me disant que tu en a marre de mon racisme et qu'il te fait de la peine, pas en réponse à une déclaration amoureuse.
- Pour moi ce n'est pas du même plan.

A. dit :
- je n'arrive pas à me faire comprendre, ton racisme n'a rien à voir avec le sentiment amoureux, c'est parceque je t'aime que celà me fait mal. Je ne sais pas comment te faire comprendre, tu sors des phrases de leurs contextes.
- par oral je n'oserai pas te rembarrer celà me paralyse

P dit :
- mais non. Je ne sors pas les phrases de leurs contexte. Saches que j'enregistre tout ce que nous écrivons en ce moment, car c'est un disours hautement philosophique. si mon racisme provenait d'une émotion ou d'un sentiment non argumenté, tu pourrais me faire changer d'avis.

A. dit :
- ce n'est pas la peine de devenir méchant

P. dit :
- ou est la méchanceté?

A. dit :
- dire que ce que je te dis c'est un discours hautement phiosophique je te parle avec mon coeur pas avec ma tête et ma tête n'arrive pas à te faire comprendre mon coeur

P. dit :
- mais moi je t'aime sans arrière pensée. Ton humanisme ne me gêne pas. Je considère même qu'il aurait contribué à m'équilibre, à limer mes excès
- alors que toi, quand je t'ai dis que je ne souhaitais que ton bonheur, tu m'as quand mêm balancé cela dans les gencives? Je me trompe, j'ai mal lu?

A. dit :
>- c'est vrai que ce que je t'ai dit était en total décalage avec ce que tu m'avais écrit mais depuis hier soir je trainais ce malaise et ce matin il a fallu que je te le dis
- et tu as bien fait.
- et maintenant il faut faire avec.

A. dit :
- pourquoi ta première réactionn c'est toujours de crier et de faire mal.
- est ce que l'on pourra oublier ?

P. dit :
- je ne crie que quand j'ai mal. Et en effet j'ai très mal.

A. dit :
- je le sais bien
- qu'est ce que tu crois que je ressente
- moi je n'ai que toi , toi tu peux avoir d'autres personnes

P. dit :
- il ne fallait pas mélanger les cartes.
- mais je n'ai personne moi non plus. Et toi tu es belle.
- très belle et très intelligente.
- tu peux séduire qui tu veux.
- Ne viens pas en plus me dire que tu m'a pris parce que tu n'avais personne d'autre.

A. dit :
- bien sur qu'il n'y a personne d'autre comme toi

P. dit :
- mon racisme ne devait pas être une clause à notre amour.
- c'est comme cela que je le ressens.

A. dit :
- pourquoi je choisis de personnes compliquées parceque je suis encore plus compliquée?
- pourquoi tu es si tendre et si gentil et parfois tu fais si peur ?

P. dit :
- moi je ne suis pas compliqué. Moi je te dis "je t'aime". Toi tu me réponds en quelque sorte : "je t'aimerais bien comme toi, mais il y a ton racisme".
- alors, vas remonter la pente maintenant?

A. dit :
Est ce que tu peux comprendre' que l'on peut aimer quelqu'un et nepas partager son idée , les sentiments c'est différent du raisonnement

P. dit :
- alors pourquoi as-tu tenu ce discours?

A. dit :
- parceque hier soir je suis restée muette et je ne voulais pas que tu crois que j'avais adhéré à ton idée
- pourquoi n'avoir pas répondu à mon message d'amour pur, par un autre message d'amour pur?
- Car je ne cherche pas à te mettre de mon coté.
- La femme doit être de force égale à l'homme.

A. dit :
- parcequ'il n'aurait pas pu être pur si je ne l'avais pas nettoyé de ma peine
- je ne pouvais pas me laisser aller à te dire mon amour avec cette gêne derrière la tête

P. dit :
- donc le racisme s'interpose bien entre nous! cqfd

A. dit :
- mais on ne va pas vivre que de racisme et d'eau fraiche , tu fais exprès de me repousser mais on a mal tous les deux

P. dit :
- c'est ce que tu avais dit à mon frère lors de votre première rencontre. Tu t'es mise à pleurer en lui disant que je te donnais des coups de poignard
- nous n'allons pas vivre avec le racisme.
- le racisme ne concerne que la dialectique.
- Il est inutile de pleurer. Maintenant il faut faire avec et réfléchir.
- Parce que je peux comprendre que mon racisme te mette en colère. Mais pas qu'il puisse t'empêcher de m'aimer.

A. dit :
- ce n'est pas bon de réfléchir sur des sentiments
- ton racisme ne me mets pas en colère , il me peine
- il ne m'empêche pas de t'aimer
- est ce que tu peux comprendre celà?
- je ne suis pas en colère!