Il appartient à chaque esprit de créer ses propres références.
Nb connecté(s) 2

Mise à jour
18 janvier 2018

SURPOPULATION

 

Le Soleil
se lève
à l'Est

Mariage pour tous:
Le point de vue
des Français

CRISE FINANCIÈRE

Après l'Irlande,
le FESF et le FMI s'intéressent
à la FRANCE.


Pourquoi la France serait-elle épargnée par les agences de notation financière?
Sa dette réelle s'élève à 1700 milliards? Tous les comptes sont trafiqués, comme le reste?

lire ici

Christine Lagarde
sur France Inter
"La France est un pays à risque..."
lire ici

Notation financière

LES RAS-LE-BOL

MOYEN ORIENT

texte ici

 

DISCRIMINATION
ANTI FRANÇAISE

 

POLÉMIQUES

DÉFENSE NATIONALE

ENSEIGNEMENT

SANTÉ PUBLIQUE

POLITIQUE ÉTRANGÈRE

LETTRES OUVERTES
AU PRÉSIDENT
DE LA RÉPUBLIQUE

LES CURIOSITÉS
DE LA
PENSÉE UNIQUE

CONSTATS

LA NATION
SOUVERAINE

les 5 piliers
de la
DÉMOCRATIE
VÉRITABLE

CARICATURES

CONQUÊTE

ÉCONOMIE
MONDIALE


Les Agences de Notation Financière sont les instruments de pouvoir de l'Élite Financière Internationale Cosmopolite pour détruire les états et mettre en place le

Nouvel Ordre Mondial



Un fonds pour les pays sans fonds ?
Mais d'où vient l'argent?
Lire ici

 

RÉVOLUTION

180 propositions pour la FRANCE


RÉVOLUTION 2012

JUSTICE

NE NOUS
LAISSONS
PAS FAIRE


lire ici

DOSSIER 9/11

Visionner le diaporama
et lire le dossier
ici

 

IDENTITÉ NATIONALE

Et si nous faisions comme la SUISSE ?



SUJETS SENSIBLES

Le cas Thilo SARRAZIN


à propos de son ouvrage:
"L'Allemagne court
à sa perte".

Lire ici


lire la lettre
ici

 

UN SITE PARTICULIER

L'ISLAMISATION DE LA FRANCE


Le droit international reconnait la notion de territoire occupée que d'un point de vue militaire seulement. A partir du moment ou les populations immigrées ont obtenu pacifiquement la légalisation de leurs installations dans un pays ou une nation quelconque, elles ne peuvent donc pas être assimilée à des forces militaires d'occupation.
Suivez la flèche

Islamisation et déclin de la FRANCE
Interview d'un officier de renseignement d'un pays étranger:

lire l'article
lien.jpg



L'Europe a atteint un sommet unique de paix et de prospérité et, simultanément, un degré inégalé d'incapacité à subsister. Un démographe, Wolfgang Lutz, relève qu'«il ne s'est jamais produit d'inertie démographique négative à grande échelle dans l'histoire de l'humanité jusqu'à présent». Est-il inévitable que la société la plus brillante soit également la première à risquer de s'effondrer par manque d'aplomb culturel et de progéniture? Ironiquement, le fait de créer un endroit extrêmement agréable à vivre semble constituer aussi une recette de suicide. La Comédie humaine se poursuit.
Visiter son site

OUVRAGES IMPORTANTS


Plus de détails

 

Note du webmaster.
Notre combat contre l'islam se poursuit de mel en mel. Nous avons reçu d'un de nos correspondants ce courriel que nous vous proposons ci-dessous accompagné d'une traduction.

On est bien d'accord!

Puisqu'en France on ne fait rien, on ne voit rien......peut être que ce courriel reçu de l'étranger réveillera certains .......
A friend who loves France as do I, sent this to me.
All a bit sad to read. Think the last para says it all. (lire la fin du dernier paragraphe)
What type of world we’re going to leave our grandkids !
(Je peux traduire si certains ont des difficultés avec la langue anglaise)

Accès direct à la version française:

Islam Overtaking Catholicism in France

by Soeren Kern August 18, 2011 at 5:00 am

newspaper based in Paris.

Islamic mosques are being built more often in France than Roman Catholic churches, and there now are more practising Muslims in the country than practising Catholics.

Although 64% of the French population (or 41.6 million of France's 65 million inhabitants) identifies itself as Roman Catholic, only 4.5% (or 1.9 million) of those actually are practising Catholics, according to the French Institute of Public Opinion (or Ifop, as it is usually called).

By way of comparison, 75% (or 4.5 million) of the estimated 6 million mostly ethnic North African and sub-Saharan Muslims in France identify themselves as "believers" and 41% (or 2.5 million) say they are "practising" Muslims, according to an in-depth research report on Islam in France published by Ifop on August 1. The report also says that more than 70% of the Muslims in France say they will be observing the Islamic holy month of Ramadan in 2011.

Taken together, the research data provides empirical evidence that Islam is well on its way to overtaking Roman Catholicism as the dominant religion in France.

As their numbers grow, Muslims in France are becoming far more assertive than ever before. A case in point: Muslim groups in France are now asking the Roman Catholic Church for permission to use its empty churches as a way to solve the traffic problems caused by thousands of Muslims Nearly 150 new mosques currently are under construction in France, home to the biggest Muslim community in Europe. The mosque-building projects are at various stages of completion, according to Mohammed Moussaoui, the president of the Muslim Council of France (CFCM), who provided the data in an August 2 interview with the French radio station RTL.

The total number of mosques in France has already doubled to more than 2,000 during just the past ten years, according to a research report "Constructing Mosques: The Governance of Islam in France and the Netherlands." France's most prominent Muslim leader, Dalil Boubakeur, who is rector of the Grand Mosque of Paris, recently called for the number of mosques in the country to be doubled again – to 4,000 – to meet growing demand.

By contrast, the Roman Catholic Church in France has built only 20 new churches during the past decade, and has formally closed more than 60 churches, many of which are destined to become mosques, according to research conducted by La Croix, a Roman Catholic daily newspaper based in Paris..

In a March 11 communiqué addressed to the Church of France, the National Federation of the Great Mosque of Paris, the Council of Democratic Muslims of France and a Muslim activist group called Collectif Banlieues Respect called on the Catholic Church – in a spirit of inter-religious solidarity, of course – to make its empty churches available to Muslims for Friday prayers, so that Muslims do not have to "pray in the streets" and be "held hostage to politics."

Every Friday, thousands of Muslims in Paris and other French cities close off streets and sidewalks (and by extension, close down local businesses and trap non-Muslim residents in their homes and offices) to accommodate overflowing crowds for midday prayers. Some mosques have also begun broadcasting sermons and chants of "Allah Akbar" via loudspeakers in the streets.

The weekly spectacles, which have been documented by dozens of videos posted on Youtube.com (here, here, here, here, here, here,here, here and here), have provoked anger and disbelief. But despite many public complaints, local authorities have declined to intervene because they are afraid of sparking riots.

The issue of illegal street prayers was catapulted to the top of the national political agenda in France in December 2010, when Marine Le Pen, the charismatic new leader of the far-right National Front party, denounced them as an "occupation without tanks or soldiers."

During a gathering in the east central French city of Lyon on December 10, Le Pen compared Muslims praying in the streets to Nazi occupation. She said: "For those who want to talk a lot about World War II, if it is about occupation, then we could also talk about it [Muslim prayers in the streets], because that is occupation of territory. It is an occupation of sections of the territory, of districts in which religious laws apply. It is an occupation. There are of course no tanks, there are no soldiers but it is nevertheless an occupation and it weighs heavily on local residents."

Many French voters agree. In fact, the issue of Muslim street prayers – and the broader question of the role of Islam in French society – has become a major issue ahead of the 2012 presidential elections. According to a survey by Ifop for the France-Soir newspaper, nearly 40% of French voters agree with Len Pen's views that Muslim prayer in the streets resembles an occupation. Another opinion poll published by Le Parisien newspaper shows that voters view Le Pen, who has criss-crossed the country arguing that France has been invaded by Muslims and betrayed by its elite, as the candidate best suited to deal with the growing problem of runaway Muslim immigration.

French President Nicolas Sarkozy, whose popularity was at 25% in July – worse than any predecessor less than a year ahead of a re-election bid, according to the TNS-Sofres polling group – has been spooked by Le Pen's advance in the opinion polls. He now seems determined not to allow Le Pen to monopolize the issue of Islam in France.

Sarkozy recently called Muslim prayers in the street "unacceptable" and said that the street cannot be allowed to become "an extension of the mosque." He also warned that the overflow of Muslim faithful on to the streets at prayer time when mosques are packed to capacity risks undermining the French secular tradition separating state and religion.

Interior Minister Claude Guéant on August 8 told Muslims who have been praying on the streets of Paris that they should utilize a disused barracks instead. "Praying in the street is something that is not acceptable," Guéant said. "It has to stop."

Meanwhile, France ushered in Ramadan by inaugurating a new mega-mosque for 2,000 worshipers in Strasbourg, where the Muslim population has reached 15%. Construction also continues apace of a new mega-mosque in Marseille, France's second-largest city where the Muslim population has reached 25% (or 250,000). The Grand Mosque – which at more than 8,300 square meters (92,000 square feet) will accommodate up to 7,000 worshippers in a vast prayer hall – is designed to be the biggest and most potent symbol of Islam's place in modern France.

Boubakeur, of the Grande Mosque of Paris, says the construction of even more mosques – paid for by French taxpayers – would ease the "pressure, frustration and the sense of injustice" felt by many French Muslims. "Open a mosque and you close a prison," says Boubakeur.

But Turkish Prime Minister Recep Tayyip Erdogan has implied that the construction of mosques and minarets actually is part of a strategy for the Islamization of Europe. Publicly repeating the words of a 1912 poem written by the Turkish nationalist poet Ziya Gökalp, Erdogan said: "The mosques are our barracks, the domes our helmets, the minarets our bayonets and the faithful our soldiers."

Reflecting on the retreat of Catholicism and the rise of Islam in France, Archbishop Giuseppe Bernardini, an Italian Franciscan who heads the Izmir archdiocese in Turkey, and who has lived in the Islamic world for more than 40 years, has recounted a conversation he once had with a Muslim leader, who told him: "Thanks to your democratic laws, we will invade you. Thanks to our religious laws, we will dominate you”.

L'Islam supplante le catholicisme en France

by Soeren Kern August 18, 2011 at 5:00 am

On construit en France en ce moment beaucoup plus de mosquées que d'églises catholiques et il y a dans ce pays plus de musulmans que de catholiques pratiquant leur foi.

Bien que 64% de la population française (c'est à dire 41,6 millions des 65 millions d'habitants en France)s'identifient comme catholiques romains, seulement 4,9% (soit 1,9 millions) se déclarent pratiquants si on en croit l'institut de sondage français IFOP.

Par souci de comparaison, 75% (ou 4,5 millions) des 6 millions de musulmans, composées principalement des populations nord africaines ou sub sahariennes, s'identifient comme "croyants" et 41% (soit 2,5 millions) des musulmans affirment qu'ils son pratiquants, selon un rapport d'étude en profondeur sur l'Islam en France

Pris ensemble, les résultats de ces recherches fournissent une preuve empirique que l'islam est bien en chemin de supplanter le catholicisme romain pour devenir la religion dominante en France.

A mesure que leurs nombre croît, les musulmans de France sont entrain de prendre une assurance qu'ils n'avaient jamais eue auparavant. Un point particulier: les groupes des musulmans demandent maintenant à l'Église catholique l'autorisation d'utiliser les églises désaffectées comme une solution pour résoudre les problèmes de circulation causés par des milliers de musulmans (en prière dans les rue). Presque 150 mosquées sont en ce moment en construction en France, foyers pour la plus grande communauté musulmane en Europe. Les projets de construction de mosquées arrivent à plusieurs stades de finition, selon Mohammed Moussaoui, le président du Conseil Musulman de France (CFCM)qui a fourni les informations lors d'une interview à la station radio française RTL le 2 août 2011.

Le nombre total de mosquées en France a déjà doublé jusqu'à plus de 2000; durant ces dix dernières années, selon le rapport d'étude " Constructions de mosquées; L' Emprise de l'islam en France et dans les Pays Bas". Le plus éminent représentant de l'Islam en France, Dalil Boubakeur, qui est le recteur de la Grande Mosquée de Paris a fait un appel récent pour que le nombre de mosquées double encore, jusqu'à 4000 pour faire face à une demande croissante.

Par contraste, l'Église Catholique de France n'a construit que 20 nouvelles églises durant cette dernière décade, et a, officiellement fermé plus de 60 églises qui sont destinées à devenir des mosquées, selon une étude conduite par La Croix, un journal catholique, dont le siège est à Paris.

Dans un communiqué du 11 mars adressé à l'Église de France, la Fédération Nationale de la Grande Mosquée de Paris, le Conseil Musulman Démocratique de France, et un groupe de musulmans activistes nommé Collectif Banlieues Respect ont interpellé l'Église Catholique - dans un esprit de solidarité inter religieuse - de rendre les églises désaffectées disponibles pour les prière musulmanes du vendredi, de façon à ce que les musulmans ne soient pas obligés de " prier dans les rues" et ne servent pas de prétexte à des fins politiques.

Chaque vendredi, des milliers de musulmans dans Paris et dans d'autres villes françaises bouchent les rues et les trottoirs ( par conséquence, gènent le commerce local et bloquent les résidents non musulmans dans leurs habitations ou leurs leix de travail) pour accueillir les foules débordantes de fidèles pour la prière de la mi-journée. Quelques mosquées ont également commencé à transmettre les sermons et les chants par des haut-parleurs dans les rues.

Le spectacle du week-end, qui ont été présentés par des douzaines de vidéos envoyés à YouTube.com (ici, ici, ici, ici, et ici) a provoqué de la colère et incrédulité. Mais, en dépit des nombreuses plaintes du public, les autorités locales ont refusé d'intervenir par crainte d'émeutes spontanées.

La question des prières illégales dans les rues a été hissée en tête de l'agenda politique en décembre 2010, quand (Marine) Le Pen, la nouvelle et charismatique présidente du parti d'extrême droite Front National les a assimilés à une "occupation sans chars et soldats".

Durant un rassemblement dans la ville du centre Est de la France, Lyon, (Marine) Le Pen a assimilé les prières des musulmans dans les rues à une occupation Nazie. Elle a dit:" Pour ceux qui s'intéressent à la seconde guerre mondiale, en particulier à l'occupation, alors nous pourrions également considérer cela (les prières des musulmans dans les rues) , sauf qu'il n'y pas de chars et de soldats, mais c'est néanmoins une occupation du territoires, des endroits où s'appliquent les lois religieuses. C'est une occupation. Il n'y a évidemment pas ni de chars, ni de soldats, mais c'est neanoins une occupation qui pèse lourdement sur les résidents locaux."

Beaucoup d'électeurs français sont d'accord. En fait, la question des prières musulmanes dans les rue - et le problème plus large du rôle de l'islam dans la socité française - est devenue un sujet de préoccupation essentiel lors des élections présidentielles de 2012. Selon une enquête de l'IFOP pour le journal France Soir, à peu près 40% des électeurs français sont d'accord avec la vision de ( Marine) Le Pen que les prières des musulmans dans les rues s'apparentent à une coccupation. Un autre sondage d'opinion pour le journal Le Parisien indique que les électeurs voient (Marine) Le Pen, qui a sillonné la pays en faisant valoir que la France était envahie par les musulmans et trahie par son élite, comme le candidat le mieux placé pour négocier la problèmatique de l'emballement de l'immigration musulmane.

Le président français, dont la cote de popularité atteignait 25% en juillet - bien moins que n'importe quel de ces prédécesseur à un an de sa candidature à sa réélection, selon l'institut de sondage TNS-Sofres, a été interpellé par l'avance de (Marine) Le Pen dans les instituts de sondage. Il semble maintenant ne pas laisser (Marine) Le Pen monopoliser la problématique de l'islam en France

Sarkozy a récemment qualififié les prières musulmanes dans les rues "d'inacceptables" et a déclaré qu'on ne pouvait pas autoriser la rue à devenir une "extension de la mosquée". Il a également averti que le surnombre de prières dans les rues présente le risque de miner la tradition française séculaire de séparation de la religion et de l'État

Le ministre de l'intérieur, Claude Géant, a informé les musulmans priant dans les rues qu'ils pourraient utiliser les casernes désafectées en remplacement (des rues). "Prier dans les rues est quelque chose qui n'est pas acceptable" a déclaré Géant. "Cela doit cesser".

Pendant ce temps, La France a ouvert la période du ramadan par l'inuaguration d'une nouvelle méga mosquée pour une capacité de 2000 adorateurs à Strasbourg où les musulmans représentent 15% de la population. La construction d'une nouvelle méga mosquée se poursuit à Marseille, la seconde ville de France où les musulmans atteignent 25% des habitants (250 000). La grande mosquée, d'une superficie de 8 300 mètres carré (92 000 pouces carré) peut recevoir plus de 7 000 adorateurs dans une vaste salle de prière, est conçue pour être le plus important et le plus grand symbole de l'islam dans la France d'aujourd'hui.

Boubakeur, de la grande mosquée de Paris, déclare que la construction de plusieurs mosquées - au frais des contribuables - devrait apaiser la "pression la frustration et le sentiment d'injustice" ressenti par beaucoup de musulmans français. "Ouvrez une mosquée et vous fermerez une prison" clame Boubakeur.

Sauf que le premier ministre turc a impliqué que la construction actuelle de mosquées et de minarets est une partie de la statégie de l'islamisation de l'Europe. Citant publiquement les mots d'un poème écrit en 1912 par le poête nationaliste Ziya Gökalp, Erdogan a dit: " les mosquées sont nos casernes, les coupoles de nos casques de combats, les minaretsz nos baïonnettes, et la foi, nos soldats."

En réfléchissant sur le déclin du catholicisme et la montée de l'islam, l'archevèque Giuseppe Bernardini, un franciscain italien qui dirige l'archidiocèse de Ismir en Turquie, et qui vit dans le monde islamique depuis plus de quarante ans, a relaté une conversation qu'il a eu autrefois avec un dirigeant musulman, qui lui racontait: "Merci pour vos lois démocratiques, nous allons vous envahir. Merci pour vos lois concernant les religions, nous allons vous dominer."