La xénophobie est l'instinct de protection du groupe.
Nb connecté(s) 2

Mise à jour
01 février 2018

SURPOPULATION

 

Le Soleil
se lève
à l'Est

Mariage pour tous:
Le point de vue
des Français

CRISE FINANCIÈRE

Après l'Irlande,
le FESF et le FMI s'intéressent
à la FRANCE.


Pourquoi la France serait-elle épargnée par les agences de notation financière?
Sa dette réelle s'élève à 1700 milliards? Tous les comptes sont trafiqués, comme le reste?

lire ici

Christine Lagarde
sur France Inter
"La France est un pays à risque..."
lire ici

Notation financière

LES RAS-LE-BOL

MOYEN ORIENT

texte ici

 

DISCRIMINATION
ANTI FRANÇAISE

 

POLÉMIQUES

DÉFENSE NATIONALE

ENSEIGNEMENT

SANTÉ PUBLIQUE

POLITIQUE ÉTRANGÈRE

LETTRES OUVERTES
AU PRÉSIDENT
DE LA RÉPUBLIQUE

LES CURIOSITÉS
DE LA
PENSÉE UNIQUE

CONSTATS

LA NATION
SOUVERAINE

les 5 piliers
de la
DÉMOCRATIE
VÉRITABLE

CARICATURES

CONQUÊTE

ÉCONOMIE
MONDIALE


Les Agences de Notation Financière sont les instruments de pouvoir de l'Élite Financière Internationale Cosmopolite pour détruire les états et mettre en place le

Nouvel Ordre Mondial



Un fonds pour les pays sans fonds ?
Mais d'où vient l'argent?
Lire ici

 

RÉVOLUTION

180 propositions pour la FRANCE


RÉVOLUTION 2012

JUSTICE

NE NOUS
LAISSONS
PAS FAIRE


lire ici

DOSSIER 9/11

Visionner le diaporama
et lire le dossier
ici

 

IDENTITÉ NATIONALE

Et si nous faisions comme la SUISSE ?



SUJETS SENSIBLES

Le cas Thilo SARRAZIN


à propos de son ouvrage:
"L'Allemagne court
à sa perte".

Lire ici


lire la lettre
ici

 

UN SITE PARTICULIER

L'ISLAMISATION DE LA FRANCE


Le droit international reconnait la notion de territoire occupée que d'un point de vue militaire seulement. A partir du moment ou les populations immigrées ont obtenu pacifiquement la légalisation de leurs installations dans un pays ou une nation quelconque, elles ne peuvent donc pas être assimilée à des forces militaires d'occupation.
Suivez la flèche

Islamisation et déclin de la FRANCE
Interview d'un officier de renseignement d'un pays étranger:

lire l'article
lien.jpg



L'Europe a atteint un sommet unique de paix et de prospérité et, simultanément, un degré inégalé d'incapacité à subsister. Un démographe, Wolfgang Lutz, relève qu'«il ne s'est jamais produit d'inertie démographique négative à grande échelle dans l'histoire de l'humanité jusqu'à présent». Est-il inévitable que la société la plus brillante soit également la première à risquer de s'effondrer par manque d'aplomb culturel et de progéniture? Ironiquement, le fait de créer un endroit extrêmement agréable à vivre semble constituer aussi une recette de suicide. La Comédie humaine se poursuit.
Visiter son site

OUVRAGES IMPORTANTS


Plus de détails

 

 

 

Français, vous allez trinquer

Mais cette fois-ci, nous n'allez pas rire. Ce n'est pas pour trinquer à l'apéro que vont vous convier François Hollande et Jean-Marc Ayrault, mais au contraire à une cure drastique d'austérité. Ces deux énergumènes commencent à préparer le terrain en lançant de petites bribes informations qu'ils s'empressent ensuite de nier parce que l'indignation populaire est trop forte tant ils redoutent la réaction des Français.

François Hollande est un politicien quelconque, sans grand relief, sans compétences connues en dehors de son humour et de ses jeux de mots. Les Français le savaient, mais alors, au moment de faire un choix décisif lors des présidentielles de 2012, et d'une part victime de la propagande savamment orchestrée par l'oligarchie financière internationale, ils ont eu peur de s'investir dans le programme économique que proposait Marine Le Pen et d'autre part ils ne supportaient plus l'ancien président bling-bling. Arrogant et mystificateur.

La peur de l'inconnu joue toujours un rôle négatif dans les choix de citoyens ordinaires. En 2012 les électeurs qui se sont exprimés ont préféré reporter leur voix sur un président insipide, enfariné lors de sa campagne électoral, mais issu du sérail politique habituel.^De ce fait, seul françois Hollande pouvait rester dans la course.


François Hollande a échoué dans sa démarche européenne. Les chefs des états-membres ont préféré signer un budget de rigueur au lieu de se tourner vers un plan de relance. De ce fait les peuples vont être fiscalement abusivement ponctionnés et voir leurs pouvoirs d'achat régresser.

Toujours est-il que nous voilà avec un président Hollande qui promettait la lune, qui pensait peser sur la politique européenne de contrôle des dépenses publiques, pensait pouvoir réorienter la politique européenne pour tenter de sauver une relance de la croissance moribonde et qui s'est fait ramassé comme un indigent lors du dernier sommet européen sur le budget. La rumeur court même que les chef des autres états participant au sommet européen grimaçaient d'efforts pour ne pas éclater de rire pendant le discours de François Hollande.

Mais ce n'est pas le sujet.

Se moquer d'un président qui n'est pas à la hauteur de la tâche que lui ont imprudemment confiée les Français est une chose. En aucun cas cela ne doit pas occulter le fait que tous les pays européens sont confrontés à la même situation calamiteuse de l'écroulement de l'économie libérale par l'arrêt net de la croissance de l'économie dite réelle.

Quel que soit le président élu, en dehors de Marine Le Pen, qui elle dispose d'outils pour sortir de la crise, aucun chef d'état qui ne sortira pas de la logique l'économie libérale de marché ne pourra prétendre être en possession de mesures adaptées à résoudre la crise dans laquelle sont plongés les pays européens. La dette publique de la France est si énorme que rien ne pourra être entrepris par le gouvernement français si celui-ci n'envisage pas comme le propose Marine Le Pen de sortir de l'Europe, d'abroger la loi scélérate dite Pompidou-Rothschild de 1973 qui prive l'état du pouvoir souverain de créer la monnaie et lui impose d'emprunter à des banques privées moyennant des intérêts substantiels dont le montant cumulé s'élève à quelque 1800 milliards aujourd'hui.

Comme François Hollande a fait allégeance à l'oligarchie bancaire (certainement par peur des représailles), qu'il a promis qu'il ne toucherait pas au marché financier, il ne peut rien entreprendre qui lui permettrait de sortir de l'ornière.

C'est en cela que les Français s'aperçoivent maintenant qu'ils ont mis au pouvoir un personnage aussi joufflu qu'incapable d'imposer sa politique optimiste de croissance dans une Europe libérale et se révèle inapte à prendre des mesures concrètes et rassurantes.

Et son premier ministre, Jean-Marc Ayrault n'est guère plus rassurant. Il s'obstine à vouloir construire un aéroport à Notre-Dame-des-Landes contre les oppositions farouches des écologistes, des résidents locaux. De ce fait, Jean-Marc Ayrault n'est plus, lui aussi, un premier ministre crédible.

François Hollande et Jean-Marc Ayrault restent impuissants devant les fermetures d'usine, incapables, contrairement à ce qu'ils avaient promis, d'inverser la courbe du chômage.

Et pourtant, il faut rester objectif et reconnaître que ces deux énergumènes sont confrontés à une situation financière du pays catastrophique contre laquelle aucun autre politicien du "système" pourrait prétendre avoir une solution. Et s'ils s'inquiètent tant que cela en public, si François Hollande et Jean-Marc Ayrault ne cachent plus leurs désarrois, c'est parce qu'il va manquer 5 à 6 milliards d'euros aux finances publiques pour boucler le budget de fin d'année et non pas comme ils le prétendent, affin de ramener le déficit public dans les limites des critères de la règle d'or, c'est à dire à 3% du PIB.
Des sommes qu'il va bien leur falloir trouver quelque part.

Et des options pour trouver de l'argent, nous n'en percevons que deux ordres:

  1. première option consiste à se résoudre à emprunter à des taux usuraires sur les marchés financiers
  2. deuxième option se résume comme décrit plus haut à chercher les sous dans les richesses personnelles des Français en les taxant d'avantage encore.

Dans le premier cas, le gouvernement devra se plier aux taux usuraires pratiqués par les marchés financiers, pour la raison que (commel'a prononcé récemment Marine Le Pen dans une émission politique de France 2 (qu'aucun journaliste présent sur le plateau n'a voulu relevé)) les créanciers potentiels commencent à s'inquiéter des sommes prêtées à la France qui pourraient être à fonds perdus. Comme le chômage augmente et que des millions de travailleurs sont à la rue, le climat social en France risque de devenir instable, houleux, ce qui ne manque pas d'inquiéter les éventuels créanciers et autres investisseurs du marché.

Reste la solution de chercher les 6 milliards à l'intérieur du pays en puisant dans les économies des citoyens en les taxant, et/ou en ponctionnant encore plus les contribuables français, surtout parmi ceux qui ne peuvent pas tricher avec le fisc, c'est à dire les salariés et les professions libérales.

Cependant, si la situation financière de la France est aussi mauvaise que nous le supposons, et que le défaut de paiement est aux portes du pays, si la France est au bord de la faillite, alors François Hollande et Jean-marc Ayrault n'hésiteront pas à impliquer les Français dans un plan d'austérité, quitte à prendre les dispositions fiscales les plus impopulaires comme augmenter les taxes, le carburant, la CSG, la tva ou diminuer les prestations sociales, ou réduire encore plus les budgets de fonctionnement d'une administration déjà exsangue et qui ne remplit plus ses missions. Parce que pour des politiciens aussi naïfs que François Hollande et Jean-Marc Ayrault, mieux vaut être impopulaires en pressant le citron français que de faire subir à la France le déshonneur du défaut de paiement.


Selon nous, après une étude objective et ne nous refusant de faire de la propagande, jusqu'à présent seule Marine Le Pen présente un programme de changement économique cohérent avec une vision de l'avenir à long terme.
Cela ne veut pas dire que ce programme n'exigera pas pas de gros efforts de la part des Français. Ce sera un peu à la manière de naufragés sur une embarcation à la dérive dans l'océan qui aperçoivent enfin une île.

La vérité sur l'état des finances publiques est soigneusement cachée au peuple. Il faudrait beaucoup de courage aux politiciens pour reconnaître devant les Français que la dette publique est si catastrophique, que seul un sursaut des contribuables pourrait sortir le pays de l'impasse économique et de la faillite.

Mais quand les Français vont s'apercevoir que la dette publique a été créée artificiellement par une loi obligeant l'État à emprunter avec intérêts aux banques privées au lieu de faire tourner la planche à billet la banque de France à taux zéro, exactement comme le fait en ce moment la BCE, il est certain qu'ils n'accepteront plus de mettre la main à la poche pour enrichir d'avantage les banques et leurs actionnaires-propriétaires appartenant à une oligarchie internationale qui se résume en fait à seulement 8 familles.

En attendant les deux pieds-nickelés qui nous gouvernent ne vont pas hésiter longtemps à mettre en application un plan de rigueur au lieu de proposer aux citoyens français de sortir de l'Europe, de redonner à la France le pouvoir souverain de battre sa propre monnaie, de rembourser la dette et les intérêts en les faisant racheter par sa banque centrale, la Banque nationale de France.

François Hollande et Jean-Marc Ayrault vont se contenter de mesurettes ou de propositions démagogiques qui n'ont aucun impact sur l'économie, comme le mariage pour tous, par exemple.

L'intervention militaire au Mali est une stupidité économique incommensurable qui aura des répercussions lourdes sur le défaut de paiement inéluctable de la France. Au lieu de se concentrer sur l'exportation de produits manufacturés à haute valeur ajoutée afin de gonfler positivement la balance commerciale du pays, la proposition de grands travaux internes comme le projet du grand Paris est une ineptie totale, qui va gonfler encore plus la dette publique du pays.

Il est donc certain que la plupart des Français vont morfler. Comme il n'est plus possible de reconstruire le tissu industriel productif dans un avenir proche, comme la récession économique est définitive, en dehors de monétiser la dette publique comme le propose Marine Le Pen, la France va traîner son déficit budgétaire jusqu'au défaut de paiement.

Pour conclure, il se trouve que les Français n'ont devant eux que deux options.

  • La première option, c'est d'accepter le plan de rigueur du gouvernement de François Hollande
  • la deuxième option consisterait à chasser le gouvernement Hollande par une révolution imposant le recours à de nouvelles élections anticipées.
    Mais pour élire qui à sa place?

Nous, nous avons fait notre choix. Mais vous?

Selon nous il n'existe malheureusement aucune autre alternative démocratique.