BALZAC: Derrière chaque grosse fortune se cache un crime.
Nb connecté(s) 1

Mise à jour
01 février 2018

SURPOPULATION

 

Le Soleil
se lève
à l'Est

Mariage pour tous:
Le point de vue
des Français

CRISE FINANCIÈRE

Après l'Irlande,
le FESF et le FMI s'intéressent
à la FRANCE.


Pourquoi la France serait-elle épargnée par les agences de notation financière?
Sa dette réelle s'élève à 1700 milliards? Tous les comptes sont trafiqués, comme le reste?

lire ici

Christine Lagarde
sur France Inter
"La France est un pays à risque..."
lire ici

Notation financière

LES RAS-LE-BOL

MOYEN ORIENT

texte ici

 

DISCRIMINATION
ANTI FRANÇAISE

 

POLÉMIQUES

DÉFENSE NATIONALE

ENSEIGNEMENT

SANTÉ PUBLIQUE

POLITIQUE ÉTRANGÈRE

LETTRES OUVERTES
AU PRÉSIDENT
DE LA RÉPUBLIQUE

LES CURIOSITÉS
DE LA
PENSÉE UNIQUE

CONSTATS

LA NATION
SOUVERAINE

les 5 piliers
de la
DÉMOCRATIE
VÉRITABLE

CARICATURES

CONQUÊTE

ÉCONOMIE
MONDIALE


Les Agences de Notation Financière sont les instruments de pouvoir de l'Élite Financière Internationale Cosmopolite pour détruire les états et mettre en place le

Nouvel Ordre Mondial



Un fonds pour les pays sans fonds ?
Mais d'où vient l'argent?
Lire ici

 

RÉVOLUTION

180 propositions pour la FRANCE


RÉVOLUTION 2012

JUSTICE

NE NOUS
LAISSONS
PAS FAIRE


lire ici

DOSSIER 9/11

Visionner le diaporama
et lire le dossier
ici

 

IDENTITÉ NATIONALE

Et si nous faisions comme la SUISSE ?



SUJETS SENSIBLES

Le cas Thilo SARRAZIN


à propos de son ouvrage:
"L'Allemagne court
à sa perte".

Lire ici


lire la lettre
ici

 

UN SITE PARTICULIER

L'ISLAMISATION DE LA FRANCE


Le droit international reconnait la notion de territoire occupée que d'un point de vue militaire seulement. A partir du moment ou les populations immigrées ont obtenu pacifiquement la légalisation de leurs installations dans un pays ou une nation quelconque, elles ne peuvent donc pas être assimilée à des forces militaires d'occupation.
Suivez la flèche

Islamisation et déclin de la FRANCE
Interview d'un officier de renseignement d'un pays étranger:

lire l'article
lien.jpg



L'Europe a atteint un sommet unique de paix et de prospérité et, simultanément, un degré inégalé d'incapacité à subsister. Un démographe, Wolfgang Lutz, relève qu'«il ne s'est jamais produit d'inertie démographique négative à grande échelle dans l'histoire de l'humanité jusqu'à présent». Est-il inévitable que la société la plus brillante soit également la première à risquer de s'effondrer par manque d'aplomb culturel et de progéniture? Ironiquement, le fait de créer un endroit extrêmement agréable à vivre semble constituer aussi une recette de suicide. La Comédie humaine se poursuit.
Visiter son site

OUVRAGES IMPORTANTS


Plus de détails

 

LA FAILLITE DE LA DÉMOCRATIE

mise à jour 20 janvier 2012

Le démantèlement de l'État Républicain.

Une des causes principales de la remise en question actuelle de la démocratie réside dans cette catastrophe politique que représente le démantèlement de l'État Républicain par la privatisation du patrimoine public. Un Étatautrefois qualifié à juste raison de providence. Un patrimoine qui appartenait aux citoyens contribuables de ce pays. En effet, un État fort est une providence pour les citoyens mais à contrario un ennemi déclaré pour les classes possédantes regroupées dans une oligarchie financière internationale.

Par un concours de circonstances catastrophiques, les citoyens élisent régulièrement les politiciens qui disposent des plus énormes moyens de communication, défenseurs des intérpets privés d'une oligarchie possédante en lieu et place de candidats sincères mais plus démunis, au service intérêts généraux.

Une démocratie dominée par la propagande.

On peut cependant soutenir, à la décharge des électeurs, que les classes dirigeantes, disposant de moyen financiers considérables, appuyées par les travaux et recherches d'intellectuels et d'universitaires à leur service, sont devenus des experts dans les manipulations mentales. Ces classes possédantes ont réussi ce tour de force de faire croire aux peuples du monde entier que les marchés privés s'autorégulent naturellement, que le libéralisme est une application naturelle du libre échange puisqu'elle consacre en principe fondamental la concurrence censée être si favorable aux consommateurs.


La démocratie de l'argent bientôt en faillite. C'était à prévoir, mais c'est tellement tentant de s'enrichir sur le dos des autres.

Un constat accablant

Mais aujourd'hui, les faits sont là, indiscutables et contraire à ce qu'annonçaient les propagandes officielles et les peuples se réveillent, encore étourdis mais très remontés. En effet, non seulement le marché ne s'autorégule pas, mais il profite abusivement et uniquement à une petite minorité qui s'est considérablement enrichie sur le dos d'une grande partie des citoyens. De plus, la concurrence ne permet nullement aux meilleurs investisseurs de gagner mais donne seulement l'occasion aux plus malins, aux plus fourbes, aux personnes les plus dénuées de scrupules de capter les richesses produites par les salariés.

C'est à l'instar des compétitions sportives dans lesquelles se sont développées toutes sortes de tricheries.

Aujourd'ui tous ces constats sont éclatants que les peuples en deviennent aveuglés, choqués, scandalisés.

La démocratie en faillite.

Lors de cette campagne électorale pour les présidentielles, il devient évident que les partisans du retour au patriotisme et à la notion de Nation sont systématiquement stigmatisés, dénigrés, insultés, combattus avec l'energie la plus injuste. Tout débat d'idée tournant autour de l'immigration, de l'identité nationale est occulté par les média, interdit par des associations comme celle des étudiants juifs de France, en permanence dénigré et méprisé par l'ensemble des journalistes de tous les média.

La multiplication de ces comportements indignes marque une limite de la démocratie. A partir du moment ou la liberté d'expression ne peut plus s'exercer, la démocratie n'a que peu de chance de survivre. C'est bien ce qu'il se passe en ce moment.

Pourtant, comment persuader les dirigeants en place, les journalistes, qu'une partie de plus en plus grande du peuple français, loin de tout extrêmisme (pour le moment) ne désire qu'exprimer sa crainte de voir le communautarisme supplanter l'homogénéité nationale, de voir la souveraineté de leur culture héritée de leurs ancêtres disparaitre par substitution démographique sous le poids d'une immigration de gens qui ont importé avec eux des cultures trop étrangères aux mentalités indigènes pour espérer pouvoir s'assimiler à la Nation?

Commment ne peut-on pas observer que l'immigration n'a été qu'un des moyens utilisés par l'oligarchie possédante de mieux asservir les volontés populaires par la concurrence déloyale sur les salaires, par exercver une pression constante sur les revendications syndicales?

Comment ne pas s'apercevoir que les positions se radicalisent entre les Français de souche partisans du protectionisme de l'État, du retour au sentiment national et les Français de souche qui se rendent complices objectifs de l'oligarchie finacière internationale en prenant le parti de soutenir des concepts erronés comme le multiculturalisme et la richesse de la diversité et de ce fait restent favorables à une immigration non contrôlée?

La révélation des manipulations et des magouilles des politiciens

Le plus grand scandale qui peu à peu, sournaoisement mine la pérennité de la démocratie, c'est le comportement des politiciens qui ont contourné la sanction infligée par référendum au fameux traité constitutionnel européen pour faire adopter par le parlement le traité de Lisbonne. Ce qui amène à penser qu'un parlement qui n'est plus représentatif et de surcroît joue contre son peuple ne peut que conduire les citoyens à protester dans la rue. D'autant que si ce traité de Lisbonne n'avait pas été signé les pays européens s'en seraient beaucoup mieux sortis face à la crise; les peuples n'auraient pas été mis en concurrence déloyale et les délocalisations limitées, l'émergence d'un protectionisme européen aurait pu voir le jour. Les pays membres de l'Union Européenne auraient mieux résiter à la crise financière des subprimes de 2008.

Mais ce qui est fait est fait, et il n'existe aucun moyen de revenir en arrière. Il faut en tirer les conséquences.

Mais aussi, vont se révéler aussi les magouilles perpétrées par les politiciens eux-mêmes, comme les conflits d'intérêts, la corruption comme en est accusé un politicien éminent, ancien ministre des finances et persécuté par son comportement sexuel. D'autres révélations de corruptions vont suivre.

Comment expliquer que les privatisation du patrimoine public aient été si avantageuses pour les investisseurs privés sans que ne perce aucun soupçon de corruption?

En même temps, toutes les opérations de manipulations mentales des citoyens vont enfin se révéler au public. Propagandes largement diffusées par les sociétés d'informations publiques comme privées.

La collusion entre certains politiciens éniments et les classes possédantes sera enfin signalée au public. C'est déjà fait avec l'ordonnance Pompidou qui oblige l'État à emprunter aux banques privées. Pompidou, ancien directeur général de la banque Rotschild. Les privatisations abusives du patrimoine public sont une autre forme bien plus néfaste de collusion. Le peuple s'en rendra compte bientôt lorsqu'il se soulèvera contre le pouvoir en place.

Conclusion

La fin de la démocratie est bien à l'ordre du jour. Mais l'agonie de la démocratie ne se déroulera pas dans le calme. Aujoud'hui se dessine peu à peu le spectre d'une guerre civile en France. Face à Marine Le Pen fleurissent les invectives et les injures qui remplacent le débat démocratique dans le respect des candidats. Il n'est plus évident que les élections présidentielles puissent se dérouler dans la paix civile. Les positions des opposants au front nationla vont se radicaliser à mesure que l'expression populaire sera favorable au retour de la Nation, du sentiment patriotique, du refus du communautarisme. Les injures laisseront la place aux manifestations de protestation de plus en plus violentes. La démocratie va bientôt entrer en agonie.