On ne joue pas impunément avec les équilibres de la Nature.
Nb connecté(s) 1

Mise à jour
18 janvier 2018

SURPOPULATION

 

Le Soleil
se lève
à l'Est

Mariage pour tous:
Le point de vue
des Français

CRISE FINANCIÈRE

Après l'Irlande,
le FESF et le FMI s'intéressent
à la FRANCE.


Pourquoi la France serait-elle épargnée par les agences de notation financière?
Sa dette réelle s'élève à 1700 milliards? Tous les comptes sont trafiqués, comme le reste?

lire ici

Christine Lagarde
sur France Inter
"La France est un pays à risque..."
lire ici

Notation financière

LES RAS-LE-BOL

MOYEN ORIENT

texte ici

 

DISCRIMINATION
ANTI FRANÇAISE

 

POLÉMIQUES

DÉFENSE NATIONALE

ENSEIGNEMENT

SANTÉ PUBLIQUE

POLITIQUE ÉTRANGÈRE

LETTRES OUVERTES
AU PRÉSIDENT
DE LA RÉPUBLIQUE

LES CURIOSITÉS
DE LA
PENSÉE UNIQUE

CONSTATS

LA NATION
SOUVERAINE

les 5 piliers
de la
DÉMOCRATIE
VÉRITABLE

CARICATURES

CONQUÊTE

ÉCONOMIE
MONDIALE


Les Agences de Notation Financière sont les instruments de pouvoir de l'Élite Financière Internationale Cosmopolite pour détruire les états et mettre en place le

Nouvel Ordre Mondial



Un fonds pour les pays sans fonds ?
Mais d'où vient l'argent?
Lire ici

 

RÉVOLUTION

180 propositions pour la FRANCE


RÉVOLUTION 2012

JUSTICE

NE NOUS
LAISSONS
PAS FAIRE


lire ici

DOSSIER 9/11

Visionner le diaporama
et lire le dossier
ici

 

IDENTITÉ NATIONALE

Et si nous faisions comme la SUISSE ?



SUJETS SENSIBLES

Le cas Thilo SARRAZIN


à propos de son ouvrage:
"L'Allemagne court
à sa perte".

Lire ici


lire la lettre
ici

 

UN SITE PARTICULIER

L'ISLAMISATION DE LA FRANCE


Le droit international reconnait la notion de territoire occupée que d'un point de vue militaire seulement. A partir du moment ou les populations immigrées ont obtenu pacifiquement la légalisation de leurs installations dans un pays ou une nation quelconque, elles ne peuvent donc pas être assimilée à des forces militaires d'occupation.
Suivez la flèche

Islamisation et déclin de la FRANCE
Interview d'un officier de renseignement d'un pays étranger:

lire l'article
lien.jpg



L'Europe a atteint un sommet unique de paix et de prospérité et, simultanément, un degré inégalé d'incapacité à subsister. Un démographe, Wolfgang Lutz, relève qu'«il ne s'est jamais produit d'inertie démographique négative à grande échelle dans l'histoire de l'humanité jusqu'à présent». Est-il inévitable que la société la plus brillante soit également la première à risquer de s'effondrer par manque d'aplomb culturel et de progéniture? Ironiquement, le fait de créer un endroit extrêmement agréable à vivre semble constituer aussi une recette de suicide. La Comédie humaine se poursuit.
Visiter son site

OUVRAGES IMPORTANTS


Plus de détails

 

 

LA FRANCE DES JALOUX

C'est peu de le dire. On le savait déjà. Aux cours de nos carrières professionnelles des uns et des autres, nous avons tous été confrontés à la jalousie d'un collègue. A titre personnel, l'auteur de ces lignes a été amené à un travail sur lui-même pour ne pas céder à ce sentiment dégradant qui avilit les âmes. Il y a une parade efficace contre le sentiment de jalousie. Elle consiste à se remettre en question, à analyser quelle est la part de sa propre responsabilité, de ses propres carences qui grèvent les progressions sociales et professionelles ainsi que dans l'accumulation des richesses et reconnaitre aux autres leur propre mérite. Et ça marche. Dès qu'un individu se remet en question, il ne peut que progresser et cela se sent dans son entourage. Mais apparamment, si on en juge par les attitudes et les réflexions des Français, ce comportement responsable reste très isolé dans la population. C'est ainsi. Selon notre constat, le peuple français est jaloux, envieux, irresponsable, paresseux. C'est un triste constat, porbablement insupportable à lire, pour visiteur internaute qui est arrivé sur cette page par inadvertance. Mais dites-vous bien que ce n'est pas un hasard, si dans la crise, la France est en sursis économique; dans une situation bien plus défavorable que les peuples européens du nord, lesquels attachent beaucoup plus d'importance au travail, au mérite; à la responsabilité civile.

Ceci étant écrit, la crise systèmique de l'économie libérale plongera toutes les nations dans la misère jusqu'à ce qie les populations reconnaissent enfin qu'il est temps de changer de mentalité.

Les institutions politiques et sociales Ce qui est préoccupant c'est que ce sentiment de jalousie est instrumentalisé par des institutions politiques et syndicales qui s'attribuent au nom du socialisme un comportement revanchard selon une profession de foi simpliste: Il faut répartir plus JUSTEMENT les productions des richesses, indépendamment des effeorts et des mérites des uns et des autres. Ces institutions se repaissent d' une dialectique pour le moins abjecte qui consiste à mettre l'initiateur de ces richesses au même pied d'égalité que les simples salariés qui ne produisent pas de surcroît, en particulier en France, un travail de qualité régulier.


Le portrait du français moyen a bien changé en quelque trente ans du fait de la naturalisation massive d'immigrants africains. La perte d'identité du français moyen de race blanche est évidente comme on peut le voir ci-dessous.

A ce sujet il faut rappeler que la Grande Loi Universelle d'Évolution, celle qui oblige les âmes incarnées dans ce monde à respecter un processus d'accumulation des expériences et des connaissances, ce qui devrait inciter les population à ériger un système dans lequel seul les efforts et le mérite soient récompensés.

Hélas, les institutions de gauche, les syndicats, le PS véhiculent une idéologie qui préconise le contraire. Pour ces syndicats, pour le PS, la production des richesses doit être également répartie sur l'ensemble des salariés y compris ceux qui, par paresse, par négligence, à cause d'un échec scolaire qui se généralise, entrainant une baisse du niveau général, n'ont obtenu aucune qualification et refuse de se prendre en main pour promettre à leurs employeurs éventuels une prestation de qualité. Il suffit d'entendre les paroles démagogiques d'un Jean-Luc Mélenchon, d'un François Hollande, des dirigeants syndicaux pour s'en rendre compte.

faute de solution économique fiable, le pouvoitr politique prend la classe moyenne supérieure en otage

Il est évident que la classe populaire, celle des travailleurs peu qualifiès et des emplois sublaternes est la première victime de la récession économique. A cela s'ajoute une carence des pouvoirs publics à élaborer des solutions durables à une crise, il faut le rappeler systèmique qui ne pourra se résorber qu'à partir de changements radicaux dans les idéologies économiques. Ce qui n'est pas encore le cas dnas le monde. Comme bien souvent, dans une situation de misère,, à défaut d'espoirs de sortie de crise, le sentiment d'injustice d'arme du bras de la jalousie et le ressentiment populaire se retourne contre les individus qui s'en sortent le mieux. Les questionnements insidiuex se propagent du genre:"Pourquoi mon voisin a-til encore un emploi, alors que je suis au chômage?" Qu'est-ce qu'il a de plus que moi?

Si encore on osait s'en prendre à la caste des milliardaires, des spéculateurs, banquiers, lesquels sont les vrais fomenteurs de misère, cela se comprendrait. Mais non, ces gens là sont à l'abri de la vindicte des dirigeants politiques de gauche et de l'extrême gauche, qui multiplient les gesticulations démagogiques pour cacher leurs impuissances, car l'oligarchie financière internationale a tout vérouillé. Les dirigeants politiques de gauches, s'appuyant

Ce qui est très préoccupant, c'est que des politiciens malhonnètes, en mal de pouvoir, où par une exagération de leur propre sentiment d'injustice sociale surfent sur cette jalousie populaire se faire élire comme l'a réussi François Hollande.

Incapables d'infléchir les marchés financiers, prisonniers de leurs allégeances au libéralisme, ligotés par une europe ultralibérale, ces politiciens n'ont pas d'autre choix que de faire payer la classe qui reste solvable, la classe dite moyenne composés de salariès hautement qualifiés, aux salaires et de retraités, anciens agents de maîtrise, cadres et dirigeants dont l'échelle des pensions sont confortables comparés aux salaires de misière proposés aujourd'hui sur le marché du travail.

Jea-Luc Mélenchon, l'archétype du politicien qui surfe sur la jalousie populaire, propose de s'attaquer aux riches? Oui mais quel sens attibuer au mot richesse de nos jours? Et à partir de quel seuil de revenus on doit considére qu'un individu ou une famille sont riches?

Pour François Hollande, au moins, lors de sa campagne, un individu est riche à partir d'un revenu de 4000€ mensuels. Pour une famille, 4000€ équivaut à un salaire de 2000€ par membre!

Pour Harlem Désir, encore très récemment, une famille qui posséde une résidence secondaire est riche. Il convient donc de taxer ces gens par la restauration de la redevance télévision sur les résidences secondaires. Peu importe alors de savoir si ces résidences secondaires sont le résultat du fruit d'un travail honnête, les récompenses de parcours professionnels exemplaires ou procédent tout simplement d'un héritage familial. Non, tous ces gens favorisés par la vie doivent être pourchassés et céder leurs biens au profit des pauvres selon le raisonnement inique et malheureusement très répandu qui consiste à dire: "si je n'ai qu'une résidence, il n'y a aucune raison que d'autres en aient deux".

Heureusement, cette mesure a été retoquée par le premier ministre Jean-Marc Ayrault. Mais il est certain que cette proposition ressortira un jour.

Pour Jean-Luc Mélenchon, gagner plus que le smic c'est déjà une preuve de richesse.

On croit rêver. On entre dans un cauchemar.

La classe meyenne, la classe des méritants, la des diplômés, la classe des travailleurs dynamiques, la classe des professions libérales, ces saluds de français qui osent avoir des revenus satisfaisant, seront dans la ligne de mire du gouvernement socialiste qui s'est fait élire par des électeurs jaloux, notemment parmi les communautés issues de l'immigration, lesquelles ne cachent pas leurs ressentiments envers des "faces de craie" qui sont la cause de leur misère, responsable de leurs échecs, scolaires comme sociaux. D'autant que les progrès technologiques réduisent dramatiquement les offres d'emplois sublaternes peu qualifiés, ce qui amplifient aux yeux de ces jaloux le sentiment de discrimination ethnique. Une attitude dont devra tenir compte François Hollande s'il veut tenir ses promesses électorales faites à ces jeunes issus de l'immigration qui attendent des jours meilleurs.

Au contraire des aspirations socialiste de rassembler les Français dans un meilleur vivre ensemble, le gouvernement Hollande va contribuer à monter les Français de la classe moyenne supérieure, composée à majorité de français de souches, ou d'origine, ou indigènes contre les Français issus de l'immigration dont une grande part est clandestine.


D'autre part, le portrait du Français moyen cadre-t-il toujours avec la notion de classe moyenne? Difficile de le savoir. Aux USA (ci-dessus) La classe moyenne a été profondément touchée par la crise financière. Être propriétaire de son logement, faire des études, jouir d'une retraite confortable, avoir un emploi stable et progresser dans l'échelle sociale sont des avantages qui, pour elle, ne vont plus de soi.
source:Forum 2012 de l'OCDE : Des classes moyennes pressurées et d’autres en expansion.

Injustice ou Jalousie.

Il faut faire la part des choses. Il est clair et logique que les populations déshéritées par l'économie, celles qui subissent de plein fouet la récession économique puissent éprouver un sentiment d'injustice face au sort qui les accablent. On pourrait comprendre à la rigueur qu'elles ressentent un peu d'envie vis à vis des gens qui ont du travail. Mais delà à ce que ce sentiment se transforme en jalousie, de là à ce qu'on puisse penser que c'est normal que les gens qui vivent dans une certaine aisance matérielle soient désignés comme des responsables du malheur des autres, et donc pourchassés par l'État pour redresser les finances publiques il y a un pas qui aujourd'hui est trop aisément franchi et qui le sera davantage dans l'avenir.

C'est insupportable.

C'est une attitude qui va se généraliser parmi les populations les plus démunies, surtout quand les solutions politiques tardent à venir. Pour donner un exemple concret, nous évoquerons les populations qui éprouvent d'énormes difficultés à trouvers de logements décents alors qu'elles constatent que d'autres gens possèdent des résidences secondaires, ou des terres en jachères et/ou en herbage alors que les terrains à bâtir se raréfient.

Malheureusement, il faut le répéter encore, cette dialectique obscène risque de s'amplifier selon un processus de nivellement économique par le bas, un procédé qui consiste à prendre les richesses des uns pour les redistribuer aux autres. Une dialectique qui va bien au delà de celle qui a été à l'origine du communisme....avec les succès que l'on sait.

Ce qui est certain c'est que le sentiment d'injustice et la jalousie sont liès entre eux dans des rapports pas très sains. Il est certains également que des personnalités politiques comme Jean-Luc Mélenchon, Harlem Désir et Cécile Duflot et toute la clique de François Hollande ne soient plus en mesure de faire la différence entre ce qui est juste et injuste et seront tentés par des décisions arbitraires dès lors que les solutions économiques durables pour relancer la machine économique leurs feront défauts. Les Français appartenant à la classe moyenne supérieure peuvent s'attendre à toutes les errances politiques qui prolifèrent toujours lorsque la jalousie s'empare des électeurs et que la puissance publique est impuissante à résoudre les problèmes.

Conclusion.

Elle est facile à deviner. Tout dans les déclaration et les actes des socialistes au pouvoir, tout dans les discours, indique que la sollicitude de François Hollande ne s'adresse d'abord qu'à une seule catégorie de Français,les plus dénunis parmi lequels figurent en premier lieu les français issue de l'immigration.

Il ne fait aucun doute que le passage des socialistes à le tête de l'État occasionnera un basculement définitif de la France dans le chaos sociétal que produiront les émeutes civiles.

Pourvu , oui pourvu une fois de plus, que nous nous trompons dans nos prospectives si alarmistes.