On ne peut pas mentir tout le temps à tout le monde.
Nb connecté(s) 2

Mise à jour
01 février 2018

SURPOPULATION

 

Le Soleil
se lève
à l'Est

Mariage pour tous:
Le point de vue
des Français

CRISE FINANCIÈRE

Après l'Irlande,
le FESF et le FMI s'intéressent
à la FRANCE.


Pourquoi la France serait-elle épargnée par les agences de notation financière?
Sa dette réelle s'élève à 1700 milliards? Tous les comptes sont trafiqués, comme le reste?

lire ici

Christine Lagarde
sur France Inter
"La France est un pays à risque..."
lire ici

Notation financière

LES RAS-LE-BOL

MOYEN ORIENT

texte ici

 

DISCRIMINATION
ANTI FRANÇAISE

 

POLÉMIQUES

DÉFENSE NATIONALE

ENSEIGNEMENT

SANTÉ PUBLIQUE

POLITIQUE ÉTRANGÈRE

LETTRES OUVERTES
AU PRÉSIDENT
DE LA RÉPUBLIQUE

LES CURIOSITÉS
DE LA
PENSÉE UNIQUE

CONSTATS

LA NATION
SOUVERAINE

les 5 piliers
de la
DÉMOCRATIE
VÉRITABLE

CARICATURES

CONQUÊTE

ÉCONOMIE
MONDIALE


Les Agences de Notation Financière sont les instruments de pouvoir de l'Élite Financière Internationale Cosmopolite pour détruire les états et mettre en place le

Nouvel Ordre Mondial



Un fonds pour les pays sans fonds ?
Mais d'où vient l'argent?
Lire ici

 

RÉVOLUTION

180 propositions pour la FRANCE


RÉVOLUTION 2012

JUSTICE

NE NOUS
LAISSONS
PAS FAIRE


lire ici

DOSSIER 9/11

Visionner le diaporama
et lire le dossier
ici

 

IDENTITÉ NATIONALE

Et si nous faisions comme la SUISSE ?



SUJETS SENSIBLES

Le cas Thilo SARRAZIN


à propos de son ouvrage:
"L'Allemagne court
à sa perte".

Lire ici


lire la lettre
ici

 

UN SITE PARTICULIER

L'ISLAMISATION DE LA FRANCE


Le droit international reconnait la notion de territoire occupée que d'un point de vue militaire seulement. A partir du moment ou les populations immigrées ont obtenu pacifiquement la légalisation de leurs installations dans un pays ou une nation quelconque, elles ne peuvent donc pas être assimilée à des forces militaires d'occupation.
Suivez la flèche

Islamisation et déclin de la FRANCE
Interview d'un officier de renseignement d'un pays étranger:

lire l'article
lien.jpg



L'Europe a atteint un sommet unique de paix et de prospérité et, simultanément, un degré inégalé d'incapacité à subsister. Un démographe, Wolfgang Lutz, relève qu'«il ne s'est jamais produit d'inertie démographique négative à grande échelle dans l'histoire de l'humanité jusqu'à présent». Est-il inévitable que la société la plus brillante soit également la première à risquer de s'effondrer par manque d'aplomb culturel et de progéniture? Ironiquement, le fait de créer un endroit extrêmement agréable à vivre semble constituer aussi une recette de suicide. La Comédie humaine se poursuit.
Visiter son site

OUVRAGES IMPORTANTS


Plus de détails

 

 

 

2014 ANNÉE DE LA RÉVOLTE?

13 février 2013

Lisez le dossier dans Valeurs actuelles de cette semaine : " La révolte qui gronde" en suivant le lien

http://valeursactuelles.com/r%C3%A9volte-qui-gronde-0

Une véritable bombe : la publication des résultats de l'enquête annuelle publiée chaque année dans le Monde, menée par l'institut "Opinion way" et le Centre de Recherche Politique de Sciences Po, intitulé "Baromètre de la confiance politique".
C'est la 5e édition mais, pour la première fois cette année, le 13 janvier, la presse n'en a dévoilé que 41 pages sur 84.
Ça a mis la puce à l'oreille de Valeurs actuelles qui s'est demandé ce qu'on voulait nous cacher, et s'est procuré les résultats de l'enquête, qu'elle publie dans son n° 4026 (de Valeurs actuelles).


Le règne de l'argent -ROI est entrain de s'achever. Cela aura été pour les Humains une expérience "capitale". Un seuil d'évolution est atteint, il faudra le franchir. Soit les Humains accepteront le défi et commenceront une nouvelle ère dans une paix relative, soit la Nature se chargera de les faire évoluer dans la plus grande souffrance avec de surcroit la menace de disparition d'une grande parite de la population mondiale. Les Humains pourront-ils comprendre l'enjeu qui les attend?

Les résultats des sondages deviennent stupéfiants et indiquent qu'un séisme politique qui se préapre pour 2014...ou prochainement. Il est vrai que l'année a formidablement commencé dans la contestation, les sujets de mécontentement s'affichent. Le gouvernement socialiste accumule les échecs, multiplie les réformes inutiles et illusoires comme celle du pacte de responsabilité, comme si les Français devaient acquérir à des comportements raisonables autour de la médiation imposée par le président. Pendant la campagne, François Hollande a brandi aux Français 60 engagements qui se révèlent tous être du vent après un an et demi d'exercice du pouvoir.

De ce fait les sondages se suivent et...ne se remmeblent pas toujours: En voici la preuve:

  • 75% des Français ne font plus confiance à l'Etat, ni à la république.
  • 88% rejettent catégoriquement les partis politiques.
  • 87% jugent que Hollande n'a pas l'étoffe d'un président, ça c'est moins étonnant.
  • 61% sont prêts à manifester, alors qu'ils n'étaient que 30% en 2010 !!
  • 71% ne font pas confiance aux syndicats.

Voilà qui révèle que le climat social en France à atteint le seuil limite d'instabilité et que la société peut exploser dans des directions imprévisibles dont les conséquences seront catastrophiques comme on le verra un peu plus bas.

Car stupeur!:

  • 50% ne croient plus à la démocratie et souhaitent avoir à la tête du pays "un homme fort qui n'a pas à se préoccuper du parlement ni des élections".
    Traduction en clair : un roi ou un dictateur, ou du moins un pouvoir personnel fort.
  • 12% souhaitent même que l'armée dirige le pays !!
    Ça c'est du jamais vu depuis 200 ans et ça montre la crise où ces gouvernements d'énarques coupés du pays réel, et d'hommes politiques profiteurs de droite ou de gauche ont plongé le pays.Sans surprise,
  • 36% placent Sarkozy en tête,
  • 34% Marine Le Pen, tous les autres hommes politiques de tous bords sont très loin derrière.
  • 67% pensent qu'il y trop d'immigrés en France,
  • 50% sont pour le rétablissement de la peine de mort (ils n'étaient que 35% en 2011).

Quelles que soient les réflexions que nous suggèrent ces résultats, on voit en tout cas à quel degré de crise profonde nous a mené la politique de ces dernières décennies.
Quant aux partis politiques si ceux-ci veulent rester ou revenir au pouvoir, ils feraient bien d'en tirer les leçons avant qu'il ne soit trop tard: les Français ne veulent plus être gouvernés par les énarques, ils aspirent à un changement radical.
Les Français sentent confusément qu'on leur ment dans les grandes largeurs sans précisément savoir où et comment mettre leur doigt où ça fait mal. Car si ceux-ci se rendent comptent que leur pays se dirige droit dans le mur, la peur du changement prévaut et les fait hésiter dans des choix clairs. Dans ce cas, effectivement, les Français voudront gagner du temps en votant alternativement entre la peste et le choléra.
Lecteurs, vous penser que ces propos proviennent d'élucubrations d'un cerveau dérangé. Vous aurez probablement raison. Sauf qu'en ce moment le futur est incertain et que nul ne peut prétendre savoir ce qui se passera demain. Il faut se méfier d'un peuple qui, peut-être est entré en léthargie seulement en apparence. La science moderne a démontré que les cerveaux en activité émettent des signaux électriques et donc se transforment en ondes mentales. Les signaux ondulatoires des pensées de même fréquence se propagent dans l'éther et s'ajoutent pour s'amplifier. Lorsque l'amplification des ondes des prières émises atteint un seuil suffisant, les ondes se transforment en forces cosmiques qui interviennent dans le destin du pays d'émission. Pour certains auteurs, ces forces cosmiques induite pas des pensées cohérentes constituent un égrégore.
Pour être plus rationnel et lucides, on peut constater que les désirs inconscients des peuples finissent par engendrer des chimères ou déboucher sur des comportements convulsifs imprévisibles.
D'un point de vue politique, le peuple français pense que l'avenir de la France n'est plus assuré. Il est dommage que les espoirs des Français ne se reportent pas sur les politiques comme Marine Le Pen, dont le programme propose un avenir difficile mais réalisable, mais c'est ainsi.
Rien n'est plus catastrophique de vouloir maintenir en place un système économique qui présente de graves signes de faiblesse.