La société multiculturelle est un échec.
Nb connecté(s) 1

Mise à jour
01 février 2018

SURPOPULATION

 

Le Soleil
se lève
à l'Est

Mariage pour tous:
Le point de vue
des Français

CRISE FINANCIÈRE

Après l'Irlande,
le FESF et le FMI s'intéressent
à la FRANCE.


Pourquoi la France serait-elle épargnée par les agences de notation financière?
Sa dette réelle s'élève à 1700 milliards? Tous les comptes sont trafiqués, comme le reste?

lire ici

Christine Lagarde
sur France Inter
"La France est un pays à risque..."
lire ici

Notation financière

LES RAS-LE-BOL

MOYEN ORIENT

texte ici

 

DISCRIMINATION
ANTI FRANÇAISE

 

POLÉMIQUES

DÉFENSE NATIONALE

ENSEIGNEMENT

SANTÉ PUBLIQUE

POLITIQUE ÉTRANGÈRE

LETTRES OUVERTES
AU PRÉSIDENT
DE LA RÉPUBLIQUE

LES CURIOSITÉS
DE LA
PENSÉE UNIQUE

CONSTATS

LA NATION
SOUVERAINE

les 5 piliers
de la
DÉMOCRATIE
VÉRITABLE

CARICATURES

CONQUÊTE

ÉCONOMIE
MONDIALE


Les Agences de Notation Financière sont les instruments de pouvoir de l'Élite Financière Internationale Cosmopolite pour détruire les états et mettre en place le

Nouvel Ordre Mondial



Un fonds pour les pays sans fonds ?
Mais d'où vient l'argent?
Lire ici

 

RÉVOLUTION

180 propositions pour la FRANCE


RÉVOLUTION 2012

JUSTICE

NE NOUS
LAISSONS
PAS FAIRE


lire ici

DOSSIER 9/11

Visionner le diaporama
et lire le dossier
ici

 

IDENTITÉ NATIONALE

Et si nous faisions comme la SUISSE ?



SUJETS SENSIBLES

Le cas Thilo SARRAZIN


à propos de son ouvrage:
"L'Allemagne court
à sa perte".

Lire ici


lire la lettre
ici

 

UN SITE PARTICULIER

L'ISLAMISATION DE LA FRANCE


Le droit international reconnait la notion de territoire occupée que d'un point de vue militaire seulement. A partir du moment ou les populations immigrées ont obtenu pacifiquement la légalisation de leurs installations dans un pays ou une nation quelconque, elles ne peuvent donc pas être assimilée à des forces militaires d'occupation.
Suivez la flèche

Islamisation et déclin de la FRANCE
Interview d'un officier de renseignement d'un pays étranger:

lire l'article
lien.jpg



L'Europe a atteint un sommet unique de paix et de prospérité et, simultanément, un degré inégalé d'incapacité à subsister. Un démographe, Wolfgang Lutz, relève qu'«il ne s'est jamais produit d'inertie démographique négative à grande échelle dans l'histoire de l'humanité jusqu'à présent». Est-il inévitable que la société la plus brillante soit également la première à risquer de s'effondrer par manque d'aplomb culturel et de progéniture? Ironiquement, le fait de créer un endroit extrêmement agréable à vivre semble constituer aussi une recette de suicide. La Comédie humaine se poursuit.
Visiter son site

OUVRAGES IMPORTANTS


Plus de détails

 

 

03 août 2012

LE VÉRITABLE PRIX DU GAZ

Le médias ne vous en parleront pas. Pas plus que les politiciens partisans du traité de Lisbonne. Pas plus que les élites condescendantes proches de l'élite


Le Président François Hollande était loin du pouvoir lorsque GDF a été idéologiquement privatisée, mais en le regardant sur cette photo, en partance pour des vacances au Fort de Brégançon, on peut être sûr que tout va s'arranger. Et que sous son mandat, l'État va retrouver ses pouvoirs régaliens de régulations
internationale cosmopolite. Le véritable prix du gaz n'est pas véritablement évoqué, ni affiché. Ce qui est raconté actuellement par les télévisions privées comme publiques est de la poudre aux yeux, mensonge, manipulation de la part des politiciens comme des dirigeants de GDF-Suez. Mensonge de françois Hollande qui ne dispose d'aucun pouvoir de régulation économique et manipulation des dirigeant sur les arguments sur lesquels s'appuie leur demande de hausse des prix.

Afin de ne pas provoquer de troubles sociaux et susciter de sérieux doutes dans l'opinion publique sur les pertinences de l'économie libérale et de la concurrence non faussée, le véritable prix du gaz est soigneusement miminisé par les dirigeants de GDF-Suez.

Mieux vaut dans leurs esprits, remettre à plus tard les véritables hausses de prix qu'ils souhaitent et qui permettrait à cette société de renouer avec les profits records habituels. La grave crise économique mondiale secoue durement les peuples des pays industrialisés. La faillite de la Grèce, les mesures de rigueur imposées à l'Italie, l'Espagne et le Portugal n'incitent guère les peuples européens à un optimisme béat.

Alors GDF-Suez se contentera pour le moment d'une hausse officielle de 7½% très médiatiquement présentée dans les journaux comme s'étalant modérément jusqu'à l'an 2014. Les Français ayant la mémoire courte, très courte, manquant en outre de discernement politique, goberont ces informations et le moment venu n'établiront aucunement des relations entre les nouvelles hausses conjoncturelles (mais en fait déjà programmées secrètement) qui viendront s'ajouter à l'augmentation actuelle. Persuadez-vous que ces hausses de prix sont et serant encore plus amplifiées par les spéculations sur l'épuisement des ressources de gaz planétaires.


source:le monde diplomatique: Il a suffi comme prétexte (bien trouvé) qu’Enel, l’homologue italien d’EDF, menace Suez d’une OPA (offre publique d’achat) pour que le rapprochement entre Suez et Gaz de France se concrétise. Il était attendu depuis la cotation en Bourse de l’entreprise publique l’été dernier. Cette fusion entre les deux entreprises françaises, qui correspondra à une privatisation de GDF, est conforme à la doctrine de la concurrence en vigueur à Bruxelles.
Elle s’explique aussi par les profits du secteur : pour les neuf premiers mois de l’année 2005, les résultats de l’entreprise nationale ont bondi de 13 % ; ceux de Suez ont également progressé de 13 % sur les six premiers mois de l’année dernière. Alléchante pour les actionnaires, une telle performance a été dopée par le relèvement des tarifs de l’électricité et du gaz à l’échelle de l’Europe.
(origine le Monde diplomatique)L’autre réponse possible à la « menace » d’Enel aurait consisté à fusionner EDF et GDF. Mais cette perspective a toujours été repoussée par le gouvernement français. Après avoir pris l’engagement « solennel » de ne jamais abaisser la participation de l’Etat dans le capital de GDF en dessous de 70 %, le gouvernement de M. Dominique de Villepin accepte à présent que les capitaux publics ne constituent plus, selon M. Thierry Breton, ministre des Finances, que 40 % de l’ensemble GDF-Suez.

Il faut rappeler que si GDF-Suez récolte des profits colossaux, ces gains vont directement dans les poches des actionnaires, alors qu'autrefois, les mêmes profits colossaux de GDF, entreprise publique, engendraient des recettes budgétaires qui font gravement défaut à l'État aujourd'hui.

De plus, en privatisant à la hussarde GDF et ELF (dans des conditions très contestables, les (glands de) politiciens au pouvoir (Nicolas Sarkozy) à l'époque se privaient de surcroît d'un pouvoir politique de régulation des prix.

C'est incompréhensible.
Les Français sont soit des glands, soit souffrent de schyzophènie chronique. En effet ce peuple a voté par référendum à 62% contre le Traité de Constitution Européenne, ultralibérale et pourtant élisent deux fois de suite des présidents qui se sont ralliés à la cause de l'Europe du traité de Lisbonne, qui reprend les éléments majeurs du fameux traité.

Les prix du gaz vont subir à l'avenir une forte hausse. C'est inévitable, inéluctable, tant que la France se situera dans une zone d'économie libérale non faussée.

De ce fait, les Français vont donc continuer à cracher au bassinet, à mettre leurs petites mains à leurs proterfeuilles lesquels se dégarnissent de plus en plus. L'INSEE annonce pour la première fois depuis de nombreuses années un recul du PIB.

Peu à peu les Français seront conduits vers la pauvreté laquelle les ménera vers la révolte et le chaos économique. Et ce sera trop tard. Le chemin du retour vers un niveau de vie correct sera très dur alors qu'ils auraient pu éviter une grandes partie de ces stastrophes sociale et économiques lors des dernières élections en élisant une candidate qui leur proposait (et propose encore) de vrais choix économiques en remettant au centre du Pays le rôle éminent de l'État providence et le soustrayant aux pouvoirs exorbitants des milieux financiers internationaux.

En attendant, le gaz ne sera pas seul à brûler. Les prix également famberont, artificiellement.

Bonnes chances à tous.