Si nous n'y prenons garde, la Terre va devenir trop petite pour loger tout le monde.
Nb connecté(s) 1

Mise à jour
01 février 2018

SURPOPULATION

 

Le Soleil
se lève
à l'Est

Mariage pour tous:
Le point de vue
des Français

CRISE FINANCIÈRE

Après l'Irlande,
le FESF et le FMI s'intéressent
à la FRANCE.


Pourquoi la France serait-elle épargnée par les agences de notation financière?
Sa dette réelle s'élève à 1700 milliards? Tous les comptes sont trafiqués, comme le reste?

lire ici

Christine Lagarde
sur France Inter
"La France est un pays à risque..."
lire ici

Notation financière

LES RAS-LE-BOL

MOYEN ORIENT

texte ici

 

DISCRIMINATION
ANTI FRANÇAISE

 

POLÉMIQUES

DÉFENSE NATIONALE

ENSEIGNEMENT

SANTÉ PUBLIQUE

POLITIQUE ÉTRANGÈRE

LETTRES OUVERTES
AU PRÉSIDENT
DE LA RÉPUBLIQUE

LES CURIOSITÉS
DE LA
PENSÉE UNIQUE

CONSTATS

LA NATION
SOUVERAINE

les 5 piliers
de la
DÉMOCRATIE
VÉRITABLE

CARICATURES

CONQUÊTE

ÉCONOMIE
MONDIALE


Les Agences de Notation Financière sont les instruments de pouvoir de l'Élite Financière Internationale Cosmopolite pour détruire les états et mettre en place le

Nouvel Ordre Mondial



Un fonds pour les pays sans fonds ?
Mais d'où vient l'argent?
Lire ici

 

RÉVOLUTION

180 propositions pour la FRANCE


RÉVOLUTION 2012

JUSTICE

NE NOUS
LAISSONS
PAS FAIRE


lire ici

DOSSIER 9/11

Visionner le diaporama
et lire le dossier
ici

 

IDENTITÉ NATIONALE

Et si nous faisions comme la SUISSE ?



SUJETS SENSIBLES

Le cas Thilo SARRAZIN


à propos de son ouvrage:
"L'Allemagne court
à sa perte".

Lire ici


lire la lettre
ici

 

UN SITE PARTICULIER

L'ISLAMISATION DE LA FRANCE


Le droit international reconnait la notion de territoire occupée que d'un point de vue militaire seulement. A partir du moment ou les populations immigrées ont obtenu pacifiquement la légalisation de leurs installations dans un pays ou une nation quelconque, elles ne peuvent donc pas être assimilée à des forces militaires d'occupation.
Suivez la flèche

Islamisation et déclin de la FRANCE
Interview d'un officier de renseignement d'un pays étranger:

lire l'article
lien.jpg



L'Europe a atteint un sommet unique de paix et de prospérité et, simultanément, un degré inégalé d'incapacité à subsister. Un démographe, Wolfgang Lutz, relève qu'«il ne s'est jamais produit d'inertie démographique négative à grande échelle dans l'histoire de l'humanité jusqu'à présent». Est-il inévitable que la société la plus brillante soit également la première à risquer de s'effondrer par manque d'aplomb culturel et de progéniture? Ironiquement, le fait de créer un endroit extrêmement agréable à vivre semble constituer aussi une recette de suicide. La Comédie humaine se poursuit.
Visiter son site

OUVRAGES IMPORTANTS


Plus de détails

 

LA TVA SOCIALE DE GRIBOUILLE

Présentation de la TVA sociale.

Selon que l'on appartienne à la classe dominante ou à la classe des dominés, la présentation de ce nouveau concept économique diffère radicalement? Présenté comme la panacée à la crise économique qui perdure par une oligarchie financière internationale enthousiaste, elle se révèle après une analyse pragmatique comme une éxonération des charges patronales pour les faire supporter par les consommateurs que sont en masse les salariés. Nous pourrions classer le concept de la TVA sociale comme un complot supplémentaire concocté l'oligarchie économique pour mieux truander la grande majorité des salariés. Mais cette fois-ci, grâce à vous tous, cela ne fonctionnera pas.

Voici donc un petit "cours d'économie pour les nuls" que nous espérons le plus accessible possible.

Calcul traditionnel du prix de vente hors tva d'un produit sorti d'usine.


Les proportions ne sont pas respectées dans ce schéma. En réalité, nous serions surpris de la dimension de la case "marges de l'entreprise" et celle des "salaires". Pour l'instant pas de polémique, nous raisonons.

Comme le montre ce schéma savoir quel prix donner à un produit manufacturé il faut prendre en compte plusieurs paramètres. Lesquels diffèrent d'un pays à l'autre. Le coût de l'énergie, les prix des matières premières lorsqu'elles ne sont disponibles que par l'importation, le coût du travail suivant le niveau social des pays, les charges fiscales, les charges fixes que sont les assurances, la maintenance, les frais administratifs....
Il n'est pas question ici de faire un cours complet d'économie, mais de mettre en évidence le mécanisme de la TVA sociale.

Dans les règles économiques établies par l'État Républicain français, les charges sociales sont payée par l'entreprise et sont considérées économiquement comme charges fixes.

 

Ce que ça devient avec la TVA sociale.


Le prix d'un produit sorti d'usine devient attractif, surtout à l'exportation.

Le montage est astucieux. Par le simple transfert des charges sociales sur le dos des consommateurs. mais attention, seulement des consommateurs du pays.
On se rend compte que le prix sorti d'usine va considérablement baissé, alors que l'entreprise s'accordera la même marges, et que tous les autres paramètres demeureront.
Le prix de revient d'un produit à l'exportation devient donc attractif. Car la TVA sociale ne concerne que la consommation intérieure du pays. Bien évidemment, tous les consommateurs supporteront l'uagmentation des prix que générera cette TVA sociale. Les patrons comme les salariés. A condition que les patrons résident toujours sur le territoire français et ne relocalisent pas les sites de production pour mieux délocaliser leurs consommations personnelles.

Comme un dessin vaut mieux qu'un long discours, voici un résumé en image.

Selon la logique économique les entreprises françaises devraient retrouver un nouveau souffle grâce à des prix à l'exportation très compétitifs. Le principe de la TVA fiscal devrait redonner du tonus aux exportations françaises et ainsi redresser la balance commerciale de notre pays aujourd'hui très négative.
Normalement et sur le papier, les carnets de commandes devraient se remplir et l'avenir s'éclaircir. Les sites de production des entreprises françaises devraient revenir sur le territoire et le plein emploi enfin retrouvé.
Puisqu'on vous le dit!

Inflation des produits importés


Nul ne sait si les consommateurs vont être d'accord.

Les effets bénéfiques de la TVA fiscale ne s'arrête pas là. Car elle interviendrait également sur les prix des produits importés. Devant plus chers, les consommateurs français seraient moins enclins à dépenser leur argent par l'achat de produits venant de l'étranger devenant beaucoup plus chers et se tourner vers les produits nationaux.....à la condition qu'ils y soient fabriqués. Ce qui est loin d'être le cas, notamment dans l'informatique, les télévisions, les téléphones portables et autres ipad. Mais en dehors de ces modestes inconvénients, la théorie de la TVA fiscale présente de nombreux attraits. Un nouvel optimisme, donc souffle actuellement parmi les élites de l'économie et les économistes français. La classe politique dite libérale semble s'engouffrer avec enthousiasme dans ce projet qui ne présente à leurs yeux que des avantages.

Oui pour les classes dirigeantes.
Mais pour le consommateur, c'est différent. Le coût de la vie va augmenter. D'autant plus que les salaires ne seront pas éxonérés des charges sociales.

 

une TVA fiscale à quel taux?

Nous entrons là dans un domaine délicat. En effet, le montant annuels des charges sociales est à la fois gigantesque et la france ne peut pas se permettre de rogner sur ses recettes fiscales. Si la TVA fiscale doit être appliquée, elle doit être calculée afin de compenser intégralement les recettes générées par les charges sociales. Selon les sources, c'est entre 18 et 20 milliards €que génrèrent les charges sociales patronales qu'il va falloir conserver. Le taux préconisé oscille entre 4 ou 12%.
De toute façon ce sont les consommateurs qui vont règler la facture. Les salariés, les retraités. Les éxonération

La TVA sociale sera-t-elle inflationiste ?


Ce qu'on peut écrire, pour rester correct, c'est que la TVA sociale ne sera jamais au service de l'Homme. Il y a quelque part une confusion mentale de l'auteur.

Selon Pierre AUNAC, l'auteur du concept, il serait faux de dire que le transfert vers la TVA sociale aurait des effets inflationistes. Sur le papier, il devrait y avoir une baisse du coût à la production et le prix à vente ne devrait pas être modifié ni augmenté.

En théorie seulement. Mais il semble que les intellectuels d'aujourd'hui ne sont plus capables de tirer les conséquences des erreurs du passé et que, dans l'enthousiasme de leurs passions, minimisent ce qui nuit aux idées qu'ils défendent. Pourtant il existe un exemple récent d'une grande erreur du gouvernement de Nicolas Sarkozy avec la baisse de la TVA sur la restauration qui n'a pas eu l'effet escompté. Les restaurateurs s'en sont mis plein les poches en détournant la baisse de la TVA à leurs orifits et sur le dos des contribuables et de l'État ou la réforme a diminué ses recettes de 9 millards d'€ par an.

Excusez du peu.

Peut-il exister plus grande débâcle?

Alors inutile de penser que les industriels n'augmenteront pas leurs marges à la hauteur des charges disparues. Et alors, il y aura inflation les prix augmentant d'autant.

Parce que la grande leçon que les occidentaux vont bientôt intégrer dans la mémoire de leur ADN (pour mutation ultérieure), c'est que si une économie étatisée fonctionne mal, on ne peut jamais faire confiance aux acteurs économiques privés pour leur conscience citoyenne. Pour la classe dirigeante, seul le profit compte. Alors les industriels maintiendront les anciens prix en augmentant leurs marges comme le décrit le schéma à coté et il y aura inflation intérieure et une augmentation des prix des produits importés. L'État et les industriels vont, certes , s'enrichir et la misère gagner le peuple d'en bas.

De pays socialement développé, la France va faire son entrée dans la catégorie des pays en voie de paupérisation.

Les mêmes effets qu'une dévaluation monétaire?

selon l'auteur, ce transfert des charges patronales auraient les mêmes avantages qu'une dévaluation monétaire. Mais nous venons de voir qu'au contraire, les prix intérieurs seront maintenus au même niveau du fait de la rapacité des industriels privés. Au lieu de contrer le dumping social des pays à bas salaires, le transfert des charges patronales va considérablement grever les budgets des familles avec une vie plus chère.

"L'allègement des coûts de production obtenu par l'instauration d'une TVA sociale est le seul procédé qui permette d'obtenir d'importants gains de compétitivité sans réduction de la part de la main d'oeuvre dans la production."


Une telle affirmation suppose que les patrons français exprimeraient une volonté à l'exportation. Ne seraient-ils pas enclins, au contraire comme supposé ci-dessus, d'engranger les prébendes que leur fournirait une augmentation de leurs marges bénéficiaires tirées de la consommation intérieure. D'autant qu'il n'est pas certain que la seule baisse des prix à l'exportation soit suffisante pour grignoter des parts de marché dans des pays où la mondialisation fait rage et la concurrence exarcerbée.

Conclusion

Difficile de maîtriser notre stupéfaction. Nous avons très nettement l'impression que nous vivons dans un pays de gribouilles ubuesques. La France est en perdition et la faillite arrivera avec certitude si son peuple ne prend pas son destin en main en écartant du pouvoir définitivement cette oligarchie financière internationale dont les tentacules se sont infiltrées jusque dans nos partis politiques.

Mais les temps changent et le retour de bâton des mensonges proférés depuis trente ans par nos politiciens va bientôt s'abattre sur eux ainsi sur les têtes pensantes de l'oligarchie internationale qui les contrôle. Tout comme les têtes de l'aristocratie française se sont retrouvées au bout des piques des révolutionnaires en 1989.

Aucun système politique n'est parfait. Mais le libéralisme est le système le plus pervers que les humains aient jamais connu.

Certes une économie mixte composée d'un secteur industriel contrôlé par un État puissant et d'un secteur économiqe dédié aux initiatives privées ne sera pas parfait, lui non plus.

Mais il nous sauvera de la misère en écartant pour un temps les dérives libérales du profit immédiat.